La cuisine au chocolat

 

Il faisait des soupes de melon, il râpait du chocolat dans la bouillie de morue.

Jean Giono

olline

 

Donc Apolline reste, et dîne d’un énorme plat de tagliatelles au chocolat noir que sa mère a confectionné devant elle sur la paillasse de la cuisine, tout en poursuivant la conversation. […]

— C’est pourtant tellement facile, ma pauvre fille : 500 grammes de farine, 5 œufs, du sel, un peu d’eau, un peu de cannelle, 250 grammes de chocolat fondu, tu mélanges tout ça, tu laisses reposer une bonne heure, tu étales, tu découpes tes tagliatelles, tu les laisses sécher au moins une demi-heure, tu les plonges deux minutes dans l’eau bouillante et c’est prêt.

Michel Cyprien

Le chocolat d’Apolline

 

Macreuse en ragoût au chocolat

 

« Ayant plumé, vidé, lavé votre macreuse, vous la faites blanchir, puis vous l’empotez, avec sel, poivre, laurier, un bouquet de fines herbes; jetez dedans un peu de chocolat que vous aurez préparé comme si c’était pour boire. Préparez en même temps un ragoût avec des foies, champignons, morilles, truffes, mousserons, marrons, ou tel autre ragoût que vous voudrez, et lorsque votre macreuse est cuite, vous la dressez dans un plat, le ragoût par-dessus, et vous servez avec telle garniture que vous jugerez à propos. »

 

Alexandre Dumas

Grand Dictionnaire de Cuisine

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.