Maillard

(Etats-Unis)

 

Fils d’aubergistes, originaire de Mortagne-au-Perche (Orne), Henry-François Maillard (1819-1900), mu par sa fibre affairiste, décida en 1848 de partir aux États-Unis. Il s’y établit à Broadway, s’y maria avec une Strasbourgeoise, Marie-Caroline Schwab, travailla dans le négoce de la pâtisserie-confiserie, puis créa sa propre entreprise au début des années 1850 et fit fortune — à telle enseigne qu’en 1863 il prêta 2,2 millions de francs son ami Aristide Boucicaut pour racheter les parts de son associé et devenir le seul propriétaire du Bon Marché, à Paris. Très tôt, il associa à sa confiserie-chocolaterie une activité d’entremetier-traiteur. Sa réputation s’étendit rapidement au-delà de New York. Il remporta une médaille d’or lors de l’exposition universelle de Paris en 1878. Son catalogue comptait quelque 3 000 articles. 

Lorsque Henry-François Maillard quitta, en 1891, la direction de son affaire américaine pour rentrer en France, son fils Henry Maillard Jr. (1854-1946) et son neveu en reprirent les rênes. En 1908, la boutique et le restaurant, alors très à la mode, furent transférés en un lieu plus luxueux de la 5ème Avenue, puis, en 1922, dans Madison Avenue. On se pressait pour boire un chocolat chaud et déguster un sandwich chez Maillard. La dépression porta un dur coup à l’entreprise, qui, peu à peu, déclina. Le restaurant ferma en 1942. La fabrication de friandises cessa dans les années 1960.

Vers 1880.

Le Museum of the City of New York possède une intéressante collection de photographies sur les activités de la fabrique en 1902, alors qu’elle se trouvait aux 116-118 West 25th Street.

Mr. and Mrs. Maillard and Mr. Davitt

in an office of Maillard's Chocolate Factory, 1902

Des soldats en uniforme de la Seconde guerre mondiale  posent en croquantt de l'Eagle Sweet Chocolate, de Maillard. Phot. George Rinhart/Corbis.

Henry-François Maillard (1819-1900) et son fils Marie-Frédéric Henry Maillard (1854-1946) sont inhumés au cimetière du Montparnasse, à Paris.

La boutique - salon de thé

à l'angle de la 5e avenue et de la 35e rue

La publicité

 

1889-1896.

       1923

Henry-François Maillard eut l’idée de créer une « école de chocolat » pour enseigner gracieusement aux ménagères la manière de confectionner la boisson.

Livret de 8 pages.

Les chromos

Les cartes postales

 

Henry Gerbault.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.