Héloin

(France)

 

Célèbre chocolatier parisien du XIXe siècle, successeur de Pelletier, au n° 14 rue Neuve-des-Petits-Champs. « Tous les chocolats de M. Héloin nous ont paru de qualité supérieure : mais son chocolat de santé, pur Caraque, au prix de six francs la livre et sans aromates, est si parfaitement bien approprié pour les convalescents et pour les sujets débilités, qu’il se digère en quelques minutes, et qu’on en prescrit en certains cas, de six à sept tasses, c’est-à-dire une demi-livre par jour. La base de cette confection salutaire est une pâte de pur et d’excellent cacao, ferme et cassante, assez bien torréfiée pour avoir été complètement dégagée de son huile, et non pas assez grillée pour avoir acquis une propriété stimulante ; enfin c’est un chocolat si parfaitement trituré qu’on ne saurait en distinguer aucune parcelle après la coction, et que tout ce qu’il en reste aux parois d’un vase a l’apparence d’une teinture, ou d’une infusion rougeâtre. On trouve aussi dans la même fabrique une sorte de chocolat au baume de vanille et au sucre candi, qu’on a surnommé par excellence, et qui pourrait être nommé l’exquis ou l’idéal, en fait de chocolat. […] la fabrication de M. Héloin doit être considérée comme une des premières de l’Europe, et peut-être même comme la plus parfaite et la plus consciencieusement dirigée de toute la France. »*

 

* Dictionnaire Général de la cuisine française ancienne et moderne…, 1853.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.