Quelques grandes dates du chocolat

 

Les civilisations précolombiennes

 

Olmèques : 1500 - 400 av. J. -C.

Zapotèques : 500 av. J. -C. - 1000 apr. J. - C.

Mayas : 1000 av. J. -C. - 1521 apr. J. - C.

Mixtèques : 900 - 1521 apr. J. - C.

Toltèques : 900 - 1200 apr. J. - C.

Aztèques : 1200 - 1521 apr. J. - C.

1519. Hernan Cortés débarque sur la côte de l'actuel Mexique. Les Espagnols découvrent la boisson à base de cacao.

1527. Hernan Cortés rentre en Espagne.

1560. Le cacaoyer est introduit par les Hollandais aux Célèbes et à Java.

1609. Paraît à Mexico le premier ouvrage exclusivement consacré au chocolat, Libro en el cual se trata del Chocolate.

1614. Le cacaoyer est introduit aux Philippines par les Espagnols.

 

1615. Anne d'Autriche, infante d'Espagne, épouse Louis XIII. Elle fait découvrir le chocolat chaud à la cour de France.

 

1660. Le mariage de Louis XIV avec Marie Thérèse d'Autriche renforce la mode du chocolat à la cour.

 

1674. Le premier chocolat solide débité en boudins à « l’espagnole » est commercialisé à Londres At the Coffee Mill and Tobacco Roll. Voir chocolate house.

 

1679. Le navire français Le Triomphant transporte vers la France métropolitaine la première cargaison de cacao produit en Martinique.

 

1693. Le monopole de David Chaliou prend fin. Le chocolat est alors fabriqué par apothicaires et épiciers, selon la technique primitive.

Peu à peu, au XVIIIsiècle, ces fabricants améliorèrent le grillage des fèves et le broyage dans les meules de pierre pour obtenir une poudre plus fine. Le travail était très dur : l’ouvrier, à genoux, broyait le chocolat, à l’aide d’un rouleau, sur une pierre inclinée, chauffée par dessous.

 

1728. Un apothicaire anglais, Walter Churchman, invente une machine hydraulique qui permet de broyer les fèves de cacao. Il ouvre à Bristol la première fabrique d’Angleterre qui travaille les fèves de cacao. 

 

1732. En France, le sieur Dubuisson met au point une table haute et horizontale qui, dès lors, permet de travailler debout, plus rapidement et avec une moindre fatigue. Mais le travail demeure pénible, compte tenu de l’atmosphère étouffante due au charbon de bois qui chauffe la table. Un ouvrier produit 6 kg de chocolat par jour.

 

1765. L’invention de la machine à vapeur par l’ingénieur écossais James Watt (1736-1819) révolutionne l’industrie. Elle est brevetée en 1769.

 

1778. Le sieur Doret présente à la faculté de Médecine la première machine à broyer hydraulique, « machine propre à broyer, mélanger et agglomérer la pâte ». Sa manufacture peut alors s’appeler : « Fabrique royale ». Voir

 

1780. La première fabrique de chocolat utilisant des machines à vapeur s’ouvre à Barcelone (Catalogne, Espagne).

 

1788. De retour d’un voyage en Espagne, l’homme d’église anglais Joseph Townsend a l’idée d’utiliser l’énergie hydraulique pour le broyage des fèves de cacao. Son moulin, approuvé par la Faculté de Médecine, permet de traiter un plus grand volume de fèves au moment du concassage et du broyage.

 

1811. Appuyé par la Société pour l’Encouragement de l’Industrie Nationale, l’ingénieur français Poincelet met au point un mélangeur, qui ne tarde pas à être adopté par des chocolatiers européens.

 

1814. Le Français Jules Pares fonde une chocolaterie à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Voir

 

1819. François Pelletier fonde à Paris la première chocolaterie industrielle française. Voir Compagnie française des Chocolats et des Thés.

 

1819. François-Louis Cailler fonde à Vevey la première chocolaterie suisse. Il devait mettre au point le premier bâton de chocolat. Voir

 

1822. Le cacaoyer, est introduit par les Portugais dans les îles de São Tomé & Principe et Fernando Pô.

 

1824. Le Suisse Philippe Suchard fonde sa chocolaterie à Neuchâtel. Voir

 

1824. L’Anglais John Cadbury ouvre boutique à Birmingham pour le commerce de café, de thé et de chocolat. Il va inventer le chocolat noir à croquer,lesbiscuits au chocolatpour le thé, puis le chocolat aux fruits et aux noix. Voir

 

1828. Grâce à l’invention de leur presse hydraulique, le Hollandais Casparus Van Houten et son fils, Cœnraad Johannis, mettent fin aux recherches effectuées depuis de longues années pour éliminer une partie du beurre de cacao présent dans la pâte et qui rend le chocolat très riche — jusque là, à l’instar des Aztèques qui ajoutaient à la boisson de la farine de maïs, certains fabricants introduisaient des féculents pour absorber cette graisse qui remontait à la surface du breuvage. Du même coup, ils découvrent le cacao en poudre — l’« essence de cacao », disait-on alors — par réduction en poudre des tourteaux secs obtenus après extraction d’environ 50 % du beurre de cacao. Voir Van Houten.

 

1828. Johann Friedrich Miethe fait ouvrir à Postdam la première chocolaterie de Prusse fonctionnant à la vapeur.

 

1831. Le Suisse Charles-Amédée Kohler fonde sa chocolaterie à Lausanne. On lui doit le chocolat aux noisettes

 

1834-1880. Les Britanniques introduisent la culture du cacao en Côte d’Ivoire, à Ceylan, en Inde, puis à Madagascar et aux îles Fidji.

 

1836. Le Français Jean-Antoine-Brutus Menier crée sa première tablette de chocolat dans sa fabrique de Noisiel, entrée en activité au milieu des années 1820. Il va faire entrer le chocolat dans l’alimentation générale ; il permet d’en abaisser le prix en limitant les intermédiaires et, pour cela, en s’approvisionnant sur les lieux de production. 

 

1841. L’ingénieur mécanicien français Hermann invente une machine à broyer.

 

1847. La chocolaterie anglaise J. S. Fry & Sons s’impose comme un pionnier du « chocolat à croquer», avec son « Chocolat délicieux à manger » en tablettes.

 

1847. La commercialisation du chocolat en tablettes débute.

 

1848. Le Français Victor-Auguste Poulain fonde une chocolaterie à Blois. 

 

1850. Le Français François-Jules Devinck met au point un torréfacteur, un mélangeur et une peseuse.

 

1852. La chocolaterie italienne Caffarel invente le gianduja, qui va devenir l’une des friandises préférées des Italiens. 

 

1856. Jacques Klaus crée sa fabrique de chocolat au Locle (Suisse).

 

1860. Fondation de la chocolaterie Pupier à Saint-Étienne.

 

1862. La chocolaterie Rowntree est créée en Angleterre. 

 

1871. Le cacaoyer est introduit, sur le continent africain, au Ghana.

 

1875. Le Suisse Daniel Peter, gendre de François-Louis Cailler et lui-même fondateur d’une chocolaterie, invente le chocolat au lait, l’un des principaux jalons de l’évolution chocolatière dans la seconde moitié du XIXsiècle. Il utilise pour cela le procédé de condensation du lait mis au point par le chimiste suisse Henri Nestlé.

 

1880. Le chocolatier suisse Rodolphe Lindt met au point un procédé d’affinage, le conchage,qui va révolutionner la fabrication du chocolat. D’une part, il invente la conche, destinée à malaxer la pâte de chocolat pendant une période assez longue (jusqu’à sept jours), afin de la rendre onctueuse et d’en unifier l’arôme. D’autre part, il a l’idée d’adjoindre à la pâte un peu de beurre de cacao, au moment du conchage. Il confectionne le premier chocolat fondant, un chocolat qui fond sur la langue et qui surpasse en qualité tout ce qui a été produit jusque là. 

 

1908. Le chocolatier suisse Théodore Tobler lance le premier chocolat au lait au nougat, le Toblerone.

 

1912. Le chocolatier belge Jean Neuhaus met au point les premiers chocolats fourrés, qu’il nomme pralines.

 

1919. Création de la chocolaterie Cémoi à Grenoble.

 

1920. Les Allemands introduisent le cacaoyer au Cameroun.

 

1920. Fondation de la chocolaterie Jacquot à Troyes.

 

1930. La firme suisse Nestlé lance le chocolat blanc, pour utiliser le surplus de beurre de cacao.

 

1993. Le chocolatier parisien Michel Chaudun crée pour la firme Weiss une tablette aux éclats de fèves de cacao(torréfiées et concassées), la première du genre, car de nombreux fabricants en produisent depuis lors.

 

Entre 1900 et 1970, la consommation de cacao en Europe fut multipliée par douze. Entre 1960 et 2006, la demande de cacao dans le monde fut multipliée par trois. Le xxesiècle fut marqué par la mondialisation du cacao.

 

D’après une étude effectuée par Fairtrade, au début des années 2010, près de 40 millions de personnes dépendent de la culture du cacao pour vivre, quelque 3,5 millions de tonnes de cacao sont produites chaque année, plus de 90 % de la production mondiale de cacao provient de 5,5 millions de petites exploitations, la Côte-d’Ivoire et le Ghana représentent plus de 50 % de la production mondiale, le revenu des producteurs de cacao est estimé à seulement un dollar par jour pour une famille de 6 à 7 personnes dépendant uniquement de la production de cacao, seulement 1,3 % des volumes de cacao sont vendus selon les conditions du commerce équitable et seulement 127 000 producteurs de cacao bénéficient du commerceéquitable.

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.