Robert Linxe

(France)

 

Originaire de Bayonne, il apprit le métier à l’école de pâtisserie-chocolaterie de Bâle (Suisse) et commença à travailler en 1954 chez un pâtissier-traiteur de Neuilly-sur-Seine. Dès 1956, il se porta acquéreur d’une pâtisserie proche du parc Monceau, La Marquise de Presles, et s’y établit à son compte. L’affaire prospéra. Vingt ans plus tard, Robert Linxe allait la revendre à Gaston Lenôtre, avec lequel il s’associa. Mais, ayant peu après cédé ses parts à Lenôtre, il choisit de centrer son activité sur des caves à vins… jusqu’au jour où, en 1977, décidé à se consacrer totalement aux chocolats, il créa La Maison du Chocolat, au 225 rue du Faubourg Saint-Honoré. Devait suivre en 1987 un deuxième magasin au 52 de la rue François-Ier. Cette maison, qui gère plusieurs magasins parisiens, a aujourd’hui des antennes à New York et Tokyo. Le credo de ce chocolatier : « Je serai toujours un artisan ! ». « Approfondir sans cesse la connaissance des produits que nous offre la nature, explorer des saveurs et des arômes nouveaux, redécouvrir des traditions perdues : des heures de plénitude que je n’échangerais pas pour un empire ! Non, je ne me vois pas devenir industriel ou technocrate du chocolat ! », confia-t-il alors à un journaliste*. Et, au fil des années, il resta fidèle à lui-même et à son souci de qualité. Il s’imposa, notamment, par l’excellence de ses ganaches et fit école en ce domaine particulier.

 

*  La Confiserie, n° 268, septembre 1987.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.