Boissier

(France)

 

Cette confiserie-chocolaterie fut créée en 1827 à Paris (7 boulevard des Capucines), par un jeune ouvrier confiseur, Bélissaire Boissier. Son succès fut rapide. Afin de se rapprocher de la bonne société qui fréquentait les abords de la Place de l’Étoile, l’entreprise s’établit sur quatre de ses avenues (Champs-Élysées, Boulevard de Courcelles, avenue Raymond-Poincaré, avenue Victor-Hugo), de façon à ce qu’il fût possible d’arrêter sa calèche devant la vitrine pour y faire ses emplettes gourmandes. Elle fut l’une des maisons parisiennes les plus recherchées sous le Second Empire. Victor Hugo compta parmi les clients célèbres de Boissier et lui consacra ces vers :

Grâce à Boissier chères colombes

Heureux à vos pieds nous tombons

Car on prend les forts par les bombes

Et les faibles par des bonbons.

           Fictivement, la Nana d’Émile Zola s’y approvisionnait en pralines. Dans les années 1930, la boutique des Champs-Élysées était le rendez-vous des gourmands épris de luxe et de qualité.

          Reprise en 2000 par Sylvie Douce et François Jeantet, les organisateurs du Salon du Chocolat, cette maison a aujourd’hui son magasin avenue Victor-Hugo. Parmi ses spécialités chocolatières actuelles : les tablettes, les pétales de chocolat aromatisés aux fruits (citron vert, clémentine, fraise, etc.) ou aux fleurs (rose, violette, jasmin, etc.), les marrons glacés enrobés de chocolat, les friandises chocolatées (Grignotines, Biscuits de lait, Perles de chocolat, etc.), etc.

— Apportez-moi un pot de pommade et une livre de pralines, de chez Boissier! lui cria Nana à travers le salon, au moment où il refermait la porte.

Émile Zola

Nana

 

Les fournisseurs de sa bouche sont les meilleurs de Paris. Elle prend chez Baissier ses chocolats et ses bonbons pour le spectacle ; quand elle reçoit à dîner ou à souper, elle fait apporter de chez Chevet les primeurs de la saison et les mets où il est réputé.

Johannès Gros

Alexandre Dumas et Marie Duplessis

Les confiseurs-chocolatiers parisiens en 1900

 

« Ils jouent un rôle important dans la société parisienne, où il est admis qu'un homme du monde, reçu fréquemment dans une maison, offre un sac de chocolats dont la marque fait la valeur. Les Chocolatiers à la mode sont : Boissier, Bd des Capucines, 7 ; Kohler (chocolat à la noisette), Bd des Capucines, 35 ; Marquis, R. Vivienne, 44 ; Pihan, Faub. St-Honoré, 4 ;  Ch. Prévost, Bd Bonne-Nouvelle, 39 ; Seugnot,R. du Bac, 28 ; Siraudin, Pl. de l'Opéra, 3. Chez Prévost, en face du Gymnase, on débite le chocolat à la tasse, nombreux public à la sortie des théâtres. »

 

Paris Exposition 1900, Guide pratique du visiteur de Paris et de l'exposition, Paris, Librairie Hachette, 1900.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.