Rozan

(France)

 

Originaire des Yvelines, ayant débuté à la veille de la Grande Guerre comme ouvrier dans une chocolaterie parisienne, Au chien qui saute, Maurice Rozan de Mazilly (1893- ? 1984) fut gravement blessé en 1915. Il racheta, en 1920, une usine hydro-électrique dans la cité béarnaise d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), y établit sa propre manufacture et y produisit un « chocolat fin à la portée de tous… ». La firme eut, à Paris, son siège social au 21 avenue Niel et une boutique au 99 rue Saint-Lazare. Elle créa en 1927 des bonbons de chocolat fondantsLes Pyrénéens, qui connurent un tel succès quelle évolua vers une fabrication industrielle. Maurice Rozan proposa en 1953 à la chocolaterie Lindt & Sprüngli de fabriquer ses produits à Oloron, et, lannée suivante, il obtint lexclusivité dexploitation de la licence de ce chocolat suisse pour la France. 

Au début des années 1960, la chocolaterie, florissante, fusionna avec la société Menier, qui avait été reprise par le groupe Cacao Barry. En 1965, Rozan et Menier passèrent sous le contrôle de lUnion Française dIndustries de Chocolaterie et Confiserie (Uficao)Mais, en labsence de descendance (son fils était décédé), Maurice Rozan devait céder sa société à Lindt & Sprüngli en 1970. Ne subsiste que la marque Les Pyrénéens…

 

Phot. La République des Pyrénées.

La publicité

 

 

Leonetto Cappiello, imp. Devambez, Paris, 1920.

Années 1950.

1958.

Victoire sur l'Annapurna de Maurice Herzog et de ses Compagnons.

Expédition française de 1950 racontée par l'image, 1951

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.