COOP

(France)

 

C’est en 1905 que naquit, à l’initiative de quelques ouvriers, L’Union, société coopérative dont l’objectif était de « fournir des denrées et marchandises de qualité vraie et de poids sincères et de faire réaliser des économies sur les dépenses du ménage ». Ses statuts furent déposés en 1917. Des timbres-ristournes étaient délivrés proportionnellement au montant des achats. Un tel projet s’attira les entraves de la concurrence, mais il finit par rencontrer un immense succès. Pourvu de 10 000 magasins dans les années 1960, Coopfut le premier mouvement français de magasins à succursales. Parmi ses activités tous azimuts (banque, vacances, laboratoire d’analyses, etc.) et ses nombreuses usines agro-alimentaires, elle fabriqua très tôt son propre chocolat et vendait ses tablettes dans ses magasins Super Coop. En 1962, la Société générale des coopératives de consommation s’implanta à Bègles (Gironde) pour produire du chocolat. Aujourd’hui, la Chocolaterie d’Aquitaine, qui a été reprise en 1993 par le groupe Cémoi, fabrique annuellement environ 15 700 tonnes de chocolat liquide, 16 700 tonnes de chocolat solide (gouttes, billes, etc.) et 1 000 tonnes de cacao en poudre, tous produits destinés aux professionnels.

              À noter que, en territoire helvétique, Coop Suisse est une coopérative de grande distribution, qui a succédé, en 1969, à l’Union Suisse des Sociétés de Consommation (USC), créée en 1890, qu’elle commercialise son propre chocolat, fabriqué par son entreprise Chocolats Halba, et qu’elle est devenue, en 2011, le premier distributeur de chocolat équitable de Suisse, en obtenant, pour dix-huit de ses produits de chocolat, le label Max Havelaar.

La publicité

 

Cette entreprise coopérative a édité plusieurs albums didactiques composés d’images dessinées, comme Races, Costumes,Types (vers 1935, 144 images), La conquête de l’espace, voyages interplanétaires (1960, 150 images) ou Le Travail des hommes (1964, 160 images) — ce dernier s’achève sur une page résumant la fabrication des tablettes de chocolat chez Coop. Suivirent La case de l’oncle Tom d’après Beecher Stowe (150 images) et Les bienfaiteurs de l’humanité. Elle échangeait les images que le collectionneur avait en double (une contre trois renvoyées).

        De son côté, le chocolat Coop de SGC Micheroux, produit en Belgique, publia deux albums d’images consacrés à Tarzan. Chacun d’eux réunit 100 petites photographies tirées de ses aventures portées à l’écran.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.