Sprüngli

(Suisse)

 

Entré en 1814 comme compagnon dans une boulangerie-confiserie du vieux Zurich, la Zükerbäkerei Vögel (fondée en 1720),sise dans la Marktgasse, David Sprüngli-Schwarz en fit l’acquisition en 1836, lorsque, le fils Vögel étant mort, sa veuve mit l’entreprise en vente. Avec son fils Rüdolf Sprüngli-Ammann (1816-1897), il fonda la société Sprüngli & Fils. En 1845, Rüdolf entreprit de fabriquer du chocolat solide de qualité supérieure, selon la mode italienne et suivant un procédé qu’il peaufina lui-même. Son chocolat connut un tel accueil auprès de la grande bourgeoisiezurichoisequ’au bout de deux ans,l’entreprise passa au stade industriel.Àcette fin, elle fit l’acquisition d’un atelier et d’un moulin à eau à Horgen, au bord du lac de Zürich, et en fit une fabrique qui, quelques années plus tard, compte tenu de la demande, dut être agrandie. En 1859, elle ouvrit une deuxième confiserie, des plus élégantes, avec salle de rafraîchissements, sur la Paradeplatz. Celle-ci rencontra tant de succès qu’en 1870, la production fut déplacée à la Werdmühle, au cœur de Zürich — là, elle disposait d’une usine dotée d’un four à vapeur, d’un bâtiment frigorifique, d’un atelier de confiserie, d’une pâtisserie et d’écuries. Suite à l’ouverture de la Bourse (1860) et de la nouvelle gare centrale (1872), ainsi qu’à la construction de la Bahnhofstrasse, la nouvelle confiserie devint le rendez-vous du Tout- Zürich.

             En 1860, à la mort de son père, Rüdolf lui succéda à la tête de la firme. Lorsqu’il se retira de l’affaire, en 1892, celui-ci la partagea entre ses deux fils, l’aîné, Johann Rüdolf Sprüngli-Schifferli (la chocolaterie), et le plus jeune, Hermann (la confiserie de la vieille ville et la boutique de la Paradeplatz). Dans l’impossibilité d’agrandir l’usine de la Werdmühle, en raison de sa situation urbaine, la firme acheta, en 1898, un terrain à Kilchberg, au bord du lac de Zürich, et y fit construire un nouveau site. Ayant changé sa raison sociale en Chocolat Sprüngli AG pour financer ce projet, elle put y transférer, l’année suivante, une partie de sa production.C’est en cette même année 1899 qu’elle reprit la manufacture de chocolat bernoise Rodolphe Lindt. De ce partenariat naquit la compagnie Lindt & Sprüngli. Les sommes versées pour recettes, marques et équipement de production s’élevèrent à 1,5 millions de francs or.

1890.

1890.

1892.

Max Dalang, 1927, 128  x 90,5 cm.

Max Dalang, 1928, 127,5  x 90 cm.

Max Dalang, 1928, 127  x 90 cm.

1934, 128 x 90,5 cm.

Designer: Paul Otto Althaus (1893 - 1973)

Photograph : Ernst Linck (1874 - 1935)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.