Leonidas

(Belgique)

 

En 1910, un chocolatier grec originaire d’Anatolie, Leonidas Kestekides, installé à New York, participa à l’exposition universelle de Bruxelles, dans la délégation grecque des États-Unis, et se vit attribuer lamédaille de bronze. En 1913, il devait remporter la médaille d’or lors de l’exposition internationale de Gand. Cette double reconnaissance professionnelle allait motiver son installation en Belgique, à Anderlecht (banlieue de Bruxelles), pour y créer un atelier de fabrication de pralines, d’autant qu’il y rencontra sa future épouse. Lorsque, en 1935, son neveu, Basile lui succéda, il baptisa l’entreprise Leonidas, en souvenir de son oncle, et lui donna pour emblème la tête casquée de Léonidas, roi de Sparte et héros des Thermopyles (Vs. av. J.-C.). Novateur en matière commercial, il ouvrit, sur le boulevard Anspach, un magasin pourvu d’une fenêtre « guillotine » donnant directement sur larue et choisit de pratiquer des prix modérés, tout en assurant une politique de qualité. Le succès fut immédiat. À la mort de Basile (1970), l’affaire fut reprise par ses frères Ionnis et Alexandre. Le second, médecin de formation et passionné de chimie, mit au point de nouvelles pralines. Le manon blanc, à la coque de chocolat blanc, est fourré de crème au beurre, sur un lit de praliné, et comporte une noisette entière ; il peut être parfumé au café. Ce bonbon devint son produit phare, tout comme la Louise blanche, au praliné caramel. Mais la gamme de friandises fut rapidement très large : pralines de toutes sortes, tablettes, napolitains, mendiants, massepain, fruits confits, etc. Au début des années 2010 fut lancée la boîte en forme de lingot Gia d’Or, destinée à contenir les bonbons de la collection Gia : Gianduja, chocolat au lait et praliné noisettes ; Giamanda, gianduja enrichi d’éclats d’amandes caramélisées ; Giantina, praliné aux éclats de biscuits.

Aujourd’hui, la firme irradie à travers d’innombrables points de vente (quelque 1265 en 2013) dans une quarantaine de pays, notamment en France et aux Pays-Bas, tous alimentés par ses deux usines d’Anderlecht. En 2005, Leonidas lança à Bruxelles un nouveau concept, Leonidas Chocolates & Café, consistant en des espaces où on peut déguster des « pralines » sur place, en consommant un café ou une autre boisson.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.