Jacques

(Belgique)

 

Chocolatier à Verviers, associé à un autre chocolatier, du nom de Hardy, Antoine Jacques créa, en 1896, rue des Fabriques, une petite industrie de chocolat, de confiserie et de pain d’épices. En 1920, celle-ci fut transformée en chocolaterie Jacques, société anonyme créée avec la participation d’un certain Zurstrassen, et, deux ans plus tard, la fabrication fut transférée à Eupen, rue de la Gare. La firme s’imposa surtout par ses bâtons de chocolat fourrés, dont elle déposa le brevet le 6 février 1936.

Entrée en 1976 dans le holding belge Continental Food Company, elle fut absorbée en 1982 par le groupe allemand Imhoff Stollwerck et, pour répondre à la croissance de ses ventes, fit construire une nouvelle usine dans le parc industriel d’Eupen, ce qui lui permit d’élargir sa gamme — à partir de 1987, sa production fut multipliée par cinq —, ses produits phares demeurant les bâtons de 50 g (fourré praliné, fourré biscuité, banane, 3 fruits, moka, vanille, double rhum, etc.), les tablettes de 200 g (chocolat fondant, fondant noisettes entières, chocolat au lait, lait noisettes entières, lait amandes entières, etc.) et le chocolat de couverture. Intégrée au groupe Barry-Callebaut, qui, en 2002, reprit Stollwerck, la chocolaterie Jacques fut ensuite absorbée (avec Stollwerck) par le groupe belge Baronie, en 2011. Mais elle accusa un cléclin croissant, et l'usine d'Eupen cessa son activitée en 2019. La production se fait désormais dans l'usine de Baronie, à Bruges.

Le musée de la chocolaterie, créé en 1993 à Eupen, a aussi été fermé.

La publicité

 

Les tablettes datant de la fondation de la chocolaterie portent la marque Chocolat Le Semeur et sont ornées d’une gravure figurant des paysans aux champs, avec un attelage de charrue. En 1947, le premier album d’images édité par le « Superchocolat Jacques », Notre Congo - Onze Kongo (213 images, 5 x 7 cm) traita du Congo belge. La même année, l’album Les races humaines (144 images, 5 x 7 cm) parcourut le monde à travers ses différentes races. Suivirent, dans les années 1950, plusieurs albums d’images, dessinées avec un extrême souci de réalisme, autour des moyens de locomotion, avec des légendes en français et en flamand. Le premier d’entre eux, de 144 images (7,5 x 5,5 cm), constitue un véritable catalogue des automobiles de l’époque. Les autres abordent les véhicules de combat, les navires de guerre, les avions, les locomotives… Un album Les Autos 1964 actualisa le panorama automobile mondial. Tout comme, en association avec la SABENA, Une collection inédite qui retrace l’évolution de notre aviation commerciale vint, en 158 images (7 x 5 cm) dessinées, retracer l’histoire de l’aviation sous toutes ses facettes.

Une publicité pour les barres Jacques mit en scène le Spirou d’André Franquin.

Les albums

Les images

Ci-dessous : images, Exposition Universelle de Bruxelles, 1958.

Ci-dessous : la fabrication du chocolaté des bâtons  (24 images), 1956.