Droste

(Pays-Bas)

 

Cette fabrique de cacao fut créée à Haarlem (Pays-Bas) par Gerardus Johannes Droste. En 1863, ce dernier ouvrit un négoce de confiserie, proposant à ses clients, entre autres douceurs, du chocolat à boire et des pastilles de chocolat. Il se fit une grande réputation. Une première usine, inaugurée en 1890, fut transférée, l’année suivante, au Noorder Buiten Spaarne. Commença alors véritablement la fabrication de cacao et de chocolat. Si les pastilles (Pastilles-Droste), bittersweetou au lait, valurent à la firme de nombreuses récompenses, elles ne constituaient qu’une facette de sa production, laquelle comportait aussi le cacao, d’innombrables moulages et le célèbre alphabet. En 1897, Gerardus Johannes Droste céda les rênes de l’affaire à ses fils. En 1898, celle-ci se vit accorder l’autorisation d’arborer les armoiries de la reine Emma.

           Son essor fut ensuite lié, au tournant du XXsiècle, à l’ouverture de la distribution aux pays voisins, puis à l’Amérique du Nord. L’un des fils de Droste, Jan Coenraad Droste se retira, en 1909, pour des raisons de santé, et c’est sous la direction de Gerardus Johannes Droste junior que, après la Grande Guerre, la Droste’s Cacao- en Chocoladefabrieken N.V. poursuivit sa croissance. Entre 1920 et 1940, les articles Droste étaient commercialisés de la Russie à l’Afrique du Sud. Mais la dépression des années 1930 porta un coup à l’entreprise qui, en 1932, dut réduire le temps de travail hebdomadaire de 48 à 42 ½ heures. À la mort de Gerardus Johannes Droste junior (1936), sa veuve lui succéda (1937). Puis le second conflit mondial provoqua une chute de la production et même son interruption. L’après-guerre devait ensuite la reprendre et la cantonner au marché néerlandais, avant de relancer les exportations. À la direction de la firme à partir de 1947, les petits-fils du fondateur, Jan and Martinus Droste, œuvrèrent au développement de celle-ci, qui, une décennie plus tard, exportait 40 % de sa production dans quelque soixante pays et qui, en 1961, ouvrit un nouveau site de fabrication. Mais la Koninklijke Droste Fabrieken N.V. — ainsi fut-elle rebaptisée suite à l’agrément royal (1964) — fut bientôt confrontée à l’évolution du marché et connut des difficultés. Elle passa alors de main en main : le groupe Van Nelle (agro-alimentaire et tabac) en 1975, la compagnie new-yorkaise Standard Brands Incorporated en 1977, le groupe Nabisco, repreneur de Standard Brands, en 1985, la Dutch sugar- and food concern CSM en 1990, puis le groupe suisse Hosta en 1997.

                 Au sein du groupe Hosta, l’entreprise Droste B.V., établie à Vaassen (Gelderland), a sa propre gamme de produits. Son article phare demeure les pastilles, qui se déclinent en plusieurs variétés. Elle en produit 5 256 à la minute.

La publicité

 

Le cacao « en poudre solubilisé » adopta pour emblème, dès le début du XXsiècle, l’image d’une infirmière portant une tasse et une boîte de cacao sur un plateau. Cette image aurait été inspirée au graphiste Jan (Johannes) Musset par le pastel de Jean-Étienne Liotard. Démultipliée à l’infini sur une face de certaines boîtes et toujours accompagnée du slogan « Droste’s Cacao, éternellement vôtre », elle met l’accent sur le caractère reconstituant de la boisson. Cette infirmière Droste fut légèrement modernisée dans les années 1950 dans une affiche « Droste Kakao, Echter holländischer import » (anon., 83 x 115 cm). Lorsque, en 1905, Droste pénétra le marché américain, l’image d’un couple hollandais, en tenue traditionnelle, vint remplacer celle de l’infirmière des boîtes destinées à l’Europe. En 1923, Droste adopta un nouveau logo, dessiné par Jan Wiegman : l’« homme aux pastilles ».

                   Plusieurs graphistes connus réalisèrent des affiches pour la marque : Willy Sluiter, Albert Klijn, etc.

Anon., ca 1950, 83 x 115 cm.

1950-1960, 81,5 x 115 cm.

1971-1972, 83 x 118 cm.

Frans Mettes, 1960-1970.

Dernier quart du XXe siècle

1915

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.